Sans frontières : l’exposition de la Coudre (11-12 février 2017)

Bonjour,

Ces 11 et 12 février 2017 s’est tenue la 29e exposition de La Coudre. Comme chaque année, notre paroisse y a pris part en animant pour cette édition un stand sur la Bible…

 

Je m’y suis rendue ce dimanche et je vous propose de partager mes impressions, mes coups de cœur, en m’excusant d’avance de ne pouvoir rendre compte de la richesse et la diversité apportée par les nombreux exposants.

Un culte pour dépasser nos frontières

De même que le soleil a percé les nuages, le culte présidé par Christophe Allemann nous a enjoint à laisser l’amour du Christ dissiper nos obstacles intérieurs. En lien avec le stand d’animation de l’exposition, le pasteur nous rappelle que la Bible est le livre qui, par sa diffusion et ses traductions, franchit les frontières…

Cependant, nous pouvons utiliser la Bible pour construire des barrières. Comme arme pour juger les autres, la Bible est un mur… et le pasteur rappelle que dans les évangiles, les Pharisiens brandissent souvent l’Ecriture pour tenter de confondre Jésus.

Mais la Bible peut être aussi un pont… c’est à la rencontre de nous-mêmes que nous allons dans la Bible face à des personnages qui doutent ou qui pensent bien faire sans réussir… C’est aussi la rencontre du Christ, dans les Evangiles, qui nous incite à faire de la Bible un pont pour abolir les frontières : Jésus en annonce la fin et nous met en route afin de participer à ce projet de réconciliation qu’il incarne et accomplit lui, mort et réssuscité.

Le texte lu en ce jour, la parabole du bon Samaritain, nous incite ainsi à nous rencontrer les uns les autres, à nous laisser interpeller par celui qui souffre au bord de la route et à agir, à lui venir en aide. La Bible nous incite à construire des ponts, pas à maintenir nos barrières. Dans la certitude que Jésus-Christ nous accompagne et qu’il prend soin de nous, nous pouvons à notre tour, dans la force de son amour, dépasser nos frontières pour rejoindre les autres en Lui.

Après une chanson de Goldmann et quelques citations de personnes célèbres sur la Bible, nous avons rejoint le collège de La Coudre et je vous propose un petit parcours, de loin pas exhaustif, des stands de l’exposition.

Stands d’artisanat et de création

Barbara Borer animait un cré’atelier pour le bonheur des enfants qui profitaient du temps avant le repas pour confectionner des pompons, j’y ai renoué avec mon enfance en commençant un bracelet brésilien… quelle joie de pouvoir faire la causette tout en occupant ses mains !

On voyait aussi à cet étage, les créations de la classe de 1ere et 2eme Harmos autour de l’art de Miro. Sacs de tous pays de Marie-France Guerdat, feutres de Magalie Nussbaumer, dentellerie du littoral et du val-de-ruz, créations de bois de Jacky Charriot et objets décoratifs insolites fait de récupération de Fernando Martinez. L’artisanat : une belle diversité… sans frontières !

 

Vélos, énergie solaire

La coopérative solaire Neuchâtel a par son stand pu étoffer les connaissances et répondre aux questions suite à la conférence du jour précédent par Diego Fischer, son vice-président qui a présenté le projet d’une installation solaire commune : un rêve qui prend vie et que chacun peut participer à réaliser !

Pro-vélo avait de quoi fasciner les amateurs de réparations en tout genre. Bourses aux vélos, réparations, bons plans et actions de terrain, retrouvez-les sur leur site internet.

Eglise, solidarité et vie associative

Dépasser nos frontières et aller à la rencontre de l’autre. De nombreux panneaux présentaient des personnes d’ailleurs qui par leurs mots, se rapprochaient de nous.

Ce premier étage placé sous le signe de la rencontre de l’Eglise catholique avec la présence de la paroisse Saint-Norbert et son stand d’information (retrouvez-les sur leur site).

Nous pouvions de mêmes rencontrer et apprécier les gestes de solidarité de « Résolis », services de soins à domicile.

Au plus près des habitants de la Coudre, l’association de quartier invite à faire vivre ce quartier aux couleurs si particulières de Neuchâtel, la personne de contact est Monsieur Olivier Lavanchy , Rue de la Dîme 48, 032/ 753 68 89, vins.lavanchy@bluewin.ch

Club informatique de Neuchâtel

Accueillant les visiteurs au deuxième étage, le club informatique se tient à notre disposition pour nous aider à maîtriser les outils souvent aujourd’hui indispensables. Actifs ou retraités, nous ne sommes pas toujours très à l’aise avec les multiples fonctionnalités de nos ordinateurs. Il est bon de savoir que l’on peut facilement obtenir de l’aide ! N’hésitez pas à visiter leur site internet.

A la rencontre des réfugiés

L’AMAR (Lieu autogéré multiculturel d’accueil et de rencontres). Impossible que vous n’ayez pas remarqué la roulotte au couleur zébrée aux jeunes-rives l’été passé : eh bien c’était L’AMAR. Cette association propose une permanence quotidienne dans son espace d’accueil situé jusqu’en mai à l’avenue du Vignoble 39 (Bus 107, arrêt La Coudre). Jeux et exercices de français, réunions, repas multiculturels, magasin gratuit, cyber café, wifi,  sport, cours d’arabe, etc.

L’association innove chaque jour et encourage le développement d’activités à quiconque souhaite partager connaissances, savoir-faire… Un espace où les ressources de chacun.e sont valorisées et partagées. Pour découvrir, rendez-vous sur place ! Pour vous faire une idée, leur site internet .

Req’eren tenait son stand et nous rappelle notamment l’existence de la structure « A la Rencontre »: cyber-café et lieu d’échange entre requérants d’asile du centre de Perreux et les habitants de la région est sis au chalet « Les Mélèzes ».

 

Découvrir la réalité de l’asile, accueillir les personnes, faire cause commune avec d’autres bénévoles… Req’eren est là pour nous aider à nous former. Vous engager pour les requérents? Visitez la page Req’eren sur le site de notre Eglise cantonale.

Dans l’espoir que nous pourrons faire grandir et vivre ce projet d’accueil dans notre ville de Neuchâtel, je suis très heureuse de savoir que nous pourrons compter sur le précieux soutien des personnes de Req’eren.

Ce troisième étage accueillait également le stand tenu par notre pasteur Christophe Allemann par lequel je terminerai ce tour d’horizon.

La Bible franchit les frontières…

Suite au culte, quel plaisir de pouvoir approfondir notre connaissance de la Bible : elle nous mène par-delà les frontières à la rencontre des autres… Le pasteur Christophe Allemann est passé maître dans l’art d’allier le jeu à la découverte. En partenariat avec la Société biblique suisse, nous pouvions approfondir nos connaissances de cette bibliothèque qu’est la Bible.

 

Le jeu consistait à reconnaître pas moins de 18 langues parmi les 563 qui disposent de la Bible intégralement traduite à l’aide des panneaux qui présentaient chaque pays : la mosaïque de la chrétienté est étonnante de diversité en même temps qu’elle forme une unité dont nous n’avons souvent pas conscience qu’elle fait le tour de notre monde !

La diversité des témoignages de personnes célèbres en témoigne : « pas pour babiller… mais pour réformer nos vies » dit Calvin, tandis que Goethe célèbre sa beauté qui « grandit à mesure que nous grandissons dans sa compréhension » et que Cecil B. de Mille note qu’elle est « toujours nouvelle et merveilleusement en accord avec les besoins changeants de tous les jours ».

Une fête pour les yeux… et les papilles

Dans la convivialité et le partage, je ne suis pas allée au-delà de nos frontières pour ce qui était du repas… Entre les lasagnes et la saucisse marc, j’avoue avoir préféré rester proche de chez nous en faisant honneur à ce saucisson aromatisé par la distillerie du Bourg au Landeron. Après le repas, une balade digestive s’imposait jusqu’à la gare afin de rentrer dans mes montagnes natales, mais la journée s’est poursuivie sans moi, et j’ai eu le petit regret de manquer le concert de Cinq aux moulins à 14h, je me réjouis d’en avoir un écho !

Très reconnaissante à tous les organisateurs, animateurs de stands, petites mains, je souhaite à l’exposition de La Coudre un bel avenir pour ses prochaines éditions !

Cécile

2 réflexions sur « Sans frontières : l’exposition de la Coudre (11-12 février 2017) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *