Semaine du 23 au 29 janvier 2017. Méditation autour du psaume 30

 

Tu as changé mon deuil en une danse, et remplacé mon sac par des habits de fête.
Aussi, l’âme te chante sans répit ; Seigneur mon Dieu, je te rendrai grâce toujours. (Psaume 30)

Bonjour,

cette semaine, je vous propose de méditer au fil des jours le psaume 30. En guise d’introduction, je vous invite à le relire:
Psaume : chant pour la dédicace de la maison de David.
Je t’exalte, SEIGNEUR, car tu m’as repêché ; tu n’as pas réjoui mes ennemis à mes dépens.
SEIGNEUR mon Dieu, j’ai crié vers toi, et tu m’as guéri ;
SEIGNEUR, tu m’as fait remonter des enfers, tu m’as fait revivre quand je tombais dans la fosse.
Chantez pour le SEIGNEUR, vous ses fidèles, célébrez-le en évoquant sa sainteté :
Pour un instant sous sa colère, toute une vie dans sa faveur. Le soir s’attardent les pleurs, mais au matin crie la joie.
Et moi, tranquille, je disais : « Je resterai inébranlable.
SEIGNEUR, dans ta faveur, tu as fortifié ma montagne. » Mais tu as caché ta face, et je fus épouvanté.
SEIGNEUR, j’ai fait appel à toi ; j’ai supplié le SEIGNEUR :
« Que gagnes-tu à mon sang et à ma descente dans la fosse ? La poussière peut-elle te rendre grâce ? Proclame-t-elle ta fidélité ?
Écoute, SEIGNEUR ! par pitié ! SEIGNEUR, sois mon aide ! »
Tu as changé mon deuil en une danse, et remplacé mon sac par des habits de fête.
Aussi, l’âme te chante sans répit ; SEIGNEUR mon Dieu, je te rendrai grâce toujours.

Au plaisir de chaque jour approfondir avec vous la richesse de ce psaume de louange,

Bien à vous

Cécile Continuer la lecture de « Semaine du 23 au 29 janvier 2017. Méditation autour du psaume 30 »

Semaine du 9 au 15 janvier 2017. Taizé: ouvrir des chemins d’espérance

 

Unanimes, ils se rendaient chaque jour assidûment au temple ; ils rompaient le pain à domicile, prenant leur nourriture dans l’allégresse et la simplicité de cœur. Actes 2, 46

Ouvrir des chemins d’espérance… Sur les traces de la rencontre européenne de Taizé

15’000 ou 16’000. C’est le nombre de jeunes s’étant réunis à Riga, capitale de Lettonie, du 28 décembre 2016 au 1er janvier 2017. Des jeunes de tout le continent, catholiques, orthodoxes et protestants, réunis lors de la 39e rencontre européenne animée par la communauté de Taizé.

Ces rencontres, année après année, permettent à des personnes d’origines et de traditions très diverses de partager, d’échanger, de prier, de chanter et simplement de vivre quelques jours ensemble. Rencontrer l’autre, c’est le découvrir « à nu », sans préjugé, dans sa réalité de vie. Cela signifie aussi le découvrir sous le jour de Dieu, découvrir à travers lui l’amour profond que Dieu nous porte, dans la simplicité de la rencontre de visage à visage, de regard à regard.

Quelques 80 jeunes suisses ont participé à cette rencontre. J’ai retrouvé dernièrement une amie rentrant du pays letton, pleine de joie et de reconnaissance pour les beaux moments vécus là-bas. Nous avons discuté longuement du thème de la simplicité, au cœur de la rencontre.

Je souhaite simplement partager ici les quatre propositions que Frère Alois, prieur de la communauté de Taizé nous donne pour, comme il le dit lui-même, « nous entraîner à ouvrir des chemins d’espérance ». Ces propositions se trouvent sur le site internet de la communauté.

Puisse cette lecture être une source d’inspiration, autant qu’elle l’est pour moi, afin d’imaginer l’aujourd’hui de la vie chrétienne ! Belle semaine à chacune et à chacun !

Guillaume Continuer la lecture de « Semaine du 9 au 15 janvier 2017. Taizé: ouvrir des chemins d’espérance »

Semaine du 2 au 8 janvier 2017. Que faire de la double prédestination?

 

Les êtres humains pourront être pardonnés de tous leurs péchés et de toutes les insultes qu’ils auront faites à Dieu. Mais celui qui aura fait insulte au Saint-Esprit ne recevra jamais de pardon, car il est coupable d’un péché éternel. (Marc 3, 28-29)

Bonjour,

en ce moment, j’ai l’honneur et le plaisir de collaborer avec Félix Moser pour une série de conférences-partages autour de l’héritage de la Réforme… J’y apporte mon savoir en tant que spécialiste de la caricature tandis que Félix Moser pose et actualise des jalons théologiques. Nous cherchons ainsi à questionner notre foi réformée, à déceler les déformations, les exagérations, les attaques et la mauvaise foi qui en font parfois une caricature…

Parmi les nombreux points qui ont divisés les réformateurs, celui de la double prédestination… Cette doctrine aujourd’hui peu en vogue n’en a pas moins été au coeur des débats réformés. Je souhaite cette semaine préciser cette notion de « double prédestination » que j’ai eu de la peine à comprendre.

J’espère que ce sujet ne vous paraîtra pas trop aride ni trop « dépassé ». Pour ma part, je pense que 500 ans après, si la question n’est plus posée dans les mêmes termes, elle reste au centre de nombreuses préoccupations: peut-on changer notre destinée? tout est-il déjà écrit? qu’en est-il de nos efforts pour changer « en mieux »? les bonnes oeuvres sont-elles inutiles? etc.

Je vous souhaite une bonne lecture et attends avec plaisir et curiosité vos réactions,

Bien à vous

Cécile Continuer la lecture de « Semaine du 2 au 8 janvier 2017. Que faire de la double prédestination? »

Chronique du 26 décembre 2016 au 1er janvier 2017: Voragine; la circoncision de Jésus

 

 

Puis quand vint le jour où, suivant la loi de Moïse, ils devaient être purifiés, ils l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur

(Luc 2, 22)

 

Bonjour,

Après Noël, Nouvel an, « Joyeux Noël et Bonne année » lit-on sur de nombreuses cartes de voeux. En cette semaine, je profite d’une période de congé, de jours suspendus, et je dois avouer ne rien avoir prévu pour cette dernière chronique de l’année…

Je vous propose en ces jours de repos, de suivre le texte de la Légende dorée du célèbre Voragine consacré à la date du premier janvier où le frère Prêcheur évoque la circoncision du Christ. Une façon de rester encore un peu dans la joie de la naissance de notre Seigneur, et de ne pas trop rapidement retourner à nos préoccupations quotidiennes.

Je proposerai chaque jour un extrait de « La circoncision de notre Seigneur Jésus-Christ (1er janvier) » et donnerai au fil des jours une petite présentation de Jacques de Voragine sur la base del’introduction de Theodor de Wyzewa (1863-1917) dans l’édition du Seuil.

Je vous souhaite une belle lecture

Cécile Continuer la lecture de « Chronique du 26 décembre 2016 au 1er janvier 2017: Voragine; la circoncision de Jésus »

Chronique du 19 au 25 décembre 2016. Prédication de Noël: Eberhard Jüngel

 

Sur ces paroles du roi, ils se mirent en route ; et voici que l’astre, qu’ils avaient vu à l’Orient, avançait devant eux jusqu’à ce qu’il vînt s’arrêter au-dessus de l’endroit où était l’enfant. (Matthieu 2, 9)

Bonjour,

Christ approche! Noël a lieu en cette fin de semaine…. Pour la préparation de cette chronique, j’ai consulté le très beau livre Paroles de Noël, paru chez Labor et Fides en 2013, dirigé par Marc Tétaz. Ce recueil propose des prédications allant de Luther à Jüngel en passant par Calvin, Daillé, Bertrand, Schleiermacher, Barth, Bultmann et Ebeling.

Difficile de faire un choix parmi ces théologiens qui ont tous marqué leur temps et la pensée réformée… Pour une raison toute personnelle, je me suis particulièrement intéressée à Jüngel car il a eu à coeur de réunir théologie et littérature. Moi qui prépare une thèse en littérature, mais qui cherche aussi à me former en théologie, cette réunion m’interpelle.

Je vous propose donc de découvrir cette semaine cette prédication autour de Matthieu 2, 1-12 intitulée A la suite des mages, mais de commencer par une brève présentation de l’auteur et de sa démarche littéraire-théologique,

Belle semaine à vous

Cécile Continuer la lecture de « Chronique du 19 au 25 décembre 2016. Prédication de Noël: Eberhard Jüngel »

Chronique du 12 au 18 décembre 2016. Thierry Perregaux: sur Noël…

 

Préparez le chemin du Seigneur, faites-lui des sentiers bien droits! (Luc 3, 4b)

Bonjour

l’Avent est temps d’attente… temps heureux qui annonce la joie de la naissance de Jésus-Christ, Parole faite chair et petit enfant dans la crèche…

l’Avent coïncide aussi avec la nuit, longue et froide. Le jour est bien court, surtout sous le brouillard! C’est aussi parfois – souvent –  le temps de deuils…

Parmi ceux que nous avons pleuré, le pasteur Thierry Perregaux.  Il y a quelque mois, il a fait paraître un recueil de ses prédications qu’il a laissé en héritage à sa famille, mais aussi aux paroissiens qui aimaient ce porteur de bonne nouvelle!

Je vous propose cette semaine, au milieu de notre tristesse, de notre nuit, de rendre hommage à Thierry Perregaux qui nous rappelle que nos nuits sont illuminées par le Christ, ce dont nous faisons mémoire à Noël.

Je transcrirai cette semaine une de ses prédications sur ce thème de la venue du Christ parmi nous. J’espère ainsi humblement rendre hommage à Thierry Perregaux qui, les derniers mois de sa vie, a souhaité nous donner avec ses mots la Bonne nouvelle: Christ est né à Noël, et il éclaire nos vies. C’est dans la joie, au-delà de la mort, que nous pouvons faire mémoire de cet événement, de même que c’est avec reconnaissance et amour que nous pouvons évoquer à nos souvenirs la vie, le ministère et l’amitié de notre regretté pasteur,

Belle semaine

Cécile Continuer la lecture de « Chronique du 12 au 18 décembre 2016. Thierry Perregaux: sur Noël… »

Chronique du 5 au 11 décembre 2016. La lectio divina, prier la Parole de Dieu

 

dsc00931-2Amen, amen je vous le dis, celui qui écoute ma parole et croit en celui qui m’a envoyé a la vie éternelle ; il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. (Jn 5, 24)

 

Un fraternel bonjour à toi, chère lectrice, cher lecteur !

Comme je l’avais évoqué dans l’une de mes précédentes chroniques, il me paraît d’un grand intérêt de redécouvrir la puissance des affirmations protestantes érigées comme piliers de la Réforme et de les éclairer en puisant dans la richesse que les siècles de chrétienté nous ont laissé. Je vous propose donc cette semaine une réflexion sur le fameux Sola Scriptura, l’Ecriture comme seule autorité, comme norme au-dessus de toute norme. Je me suis demandé quels rapports j’entretiens personnellement avec la Bible. J’ai envie cette semaine de faire une brève introduction à un certain type de lecture, la lectio divina, qui, une fois bien comprise, me semble tout à fait avoir la capacité de renouveler notre lecture protestante.

Nous suivrons au fil des jours la pensée d’Enzo Bianchi, que j’ai déjà évoqué dans une chronique précédente, par son ouvrage dont le titre rend toute l’intensité de la lectio divina : Prier la Parole. Un livre qui m’a marqué par sa force percussive et sa pensée approfondie.

Bonne lecture !

Guillaume Continuer la lecture de « Chronique du 5 au 11 décembre 2016. La lectio divina, prier la Parole de Dieu »

Semaine du 28 novembre au 4 décembre 2016. La Croix dans l’Art: C. D. Friedrich

 

christos_acheiropoietos

 

Jésus dit : « Tout est achevé » (Jean 19, 30)

 

 

 

Bonjour,

je vous propose de clore ce cycle de trois chroniques dédié à la croix dans l’art avec le peintre Caspar David Friedrich.

J’ai choisi ce verset de Jean car l’évangéliste nous présente de manière générale la vie et la mort de Jésus dans une perspective d’accomplissement. Les événements ne sont pas simplement racontés, mais leur signification est déjà explorée et signifiée.

Cette perspective interprétative est également celle du peintre romantique C. D Friedrich. Il colore ses représentations d’un profond mysticisme qui cherche à dire sa foi, projetant ses émotions et sa relation au divin à travers la peinture de paysage. Les recherches, la sensibilité et la foi vivante (sincère et parfois inquiète) du peintre nous parlent encore aujourd’hui…

J’espère que vous aurez du plaisir à (re)découvrir quelques-unes des oeuvres religieuse de ce peintre

belle semaine

Cécile Continuer la lecture de « Semaine du 28 novembre au 4 décembre 2016. La Croix dans l’Art: C. D. Friedrich »

Semaine du 21 au 27 novembre 2016. La Croix dans l’Art: La Réforme

 

 

esprit

Mais, poussant un grand cri, Jésus expira. Et le voile du sanctuaire se déchira en deux du haut en bas. Le centurion qui se tenait devant lui, voyant qu’il avait ainsi expiré, dit : « Vraiment, cet homme était Fils de Dieu.  » (Marc 15, 37-40)

Bonjour,

suite à la semaine passée, je souhaite continuer mes explorations autour du Christ en Croix et me concentrer cette semaine sur la Réforme…

J’espère que vous me suivrez avec plaisir… car la mort du Christ annonce aussi sa naissance définitive pour nous… « Vraiment, cet homme était le fils de Dieu » reconnaît le centurion… ce qui n’est donc pas « contradictoire » avec ce temps de l’Avent où nous verrons si souvent notre sauveur comme un petit enfant dans une crèche…

Je vous souhaite une bonne lecture,

Cécile Continuer la lecture de « Semaine du 21 au 27 novembre 2016. La Croix dans l’Art: La Réforme »

Semaine du 14 novembre au 20 novembre 2016. Le Christ en Croix dans l’Art

 

Christ's Cross and Adam's Tree 1989 Norman Adams 1927-2005 Presented by the Trustees of the Chantrey Bequest 1990 http://www.tate.org.uk/art/work/T05820
Christ’s Cross and Adam’s Tree 1989 Norman Adams

 

Jésus s’écria d’une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira. (Luc 23, 46)

 

 

Bonjour,

à l’approche de Noël il peut sembler bizarre de présenter une chronique sur la représentation du Christ en Croix… et pourtant, voici ce qui motive mon choix. Je réfléchis ces jours au thème proposé pour les méditations de l’avent à la Collégiale: « Dieu vient à nous en Christ ». L’image de la crèche me vient certes à l’esprit avec ces caractéristiques traditionnelles: humilité et pauvreté du lieu, milieu familial protégé mais aussi menacé, la reconnaissance des mages de Dieu comme messie, etc. Mais, à chaque fois que j’évoque cette image, je ne peux m’empêcher de me dire: Dieu est réellement venu à nous en Christ lors de l’événement de la Croix: c’est là que « tout s’est accompli »…

L’image sacrée est une médiation du rapport de l’homme à Dieu et au monde. Les représentations du Christ en Croix sont autant de variations artistiques qui incarnent diverses perspectives théologiques, l’image nous communique des idées, non des apparences : elle propose une expérience visuelle qui médiatise une expérience non empirique de la présence divine.

C’est donc à travers quelques représentations du Christ en Croix que je souhaite cette semaine réfléchir à ce « Dieu qui est venu à nous en Christ ». J’ai le sentiment que la Croix est en quelque sorte la nativité suprême de notre Seigneur Christ, sa naissance en tant que notre Seigneur mort puis ressuscité, présent aujourd’hui par son Esprit… jusqu’à ce qu’il revienne en gloire…

Beau début de semaine

Cécile Continuer la lecture de « Semaine du 14 novembre au 20 novembre 2016. Le Christ en Croix dans l’Art »