C’est difficile pour moi de parler de foi. Je suis souvent gêné. Mais l’Evangile a pourtant changé ma vie. Je suis fier d’être croyant. Alors, j’essaie de le dire, même si c’est difficile. J’ai envie de jouer mon rôle de témoin pour que d’autres découvrent le trésor que j’ai découvert.

En tant qu’Eglise historique reconnue par l’Etat, l’EREN est multitudiniste. Cela signifie qu’elle n’entend priver personne de ses services. Aucune confession de foi, aucun contrat d’adhésion n’est demandé pour être membre de l’EREN. Chacun peut librement en faire partie et librement en sortir.

Ouverte à tous ne veut pourtant pas dire sans exigence et sans contenu. L’EREN confesse l’amour de Dieu, la foi en Jésus-Christ et l’espérance de la résurrection. Elle veut que sa théologie soit solide et elle veille au haut niveau de formation de ses ministres. Elle appelle ses membres à être les premiers témoins de la Bonne Nouvelle (l’Evangile) et de ce qu’elle opère et transforme.

L’évangélisation, à savoir au sens premier l’annonce de l’Evangile à ceux qui ne le connaissent pas (encore) est bien sûr au cœur de la mission de l’Eglise. Et si ce mot dérange par une connotation négative rappelant le proselytisme, il se trouve qu’il n’y a pas mot meilleur et plus simple.

L’EREN veut évangéliser. Elle veut témoigner et faire connaître l’Evangile. Elle veut que tous les croyants osent dire qui est Jésus-Christ pour lui/elle personnellement.

L’EREN encourage ses membres à mettre de côté leur gêne et leur pudeur pour oser dire qui est Dieu et le Christ pour eux. La foi passe souvent par le témoignage et témoigner, c’est toujours prendre un risque.

Passons en mode évangélisation!

Ce slogan est le cri du changement ! Devant les courbes sociologiques qui montrent l’avenir déclinant des Eglises et prédisent leur fin, l’EREN oppose un cri de résistance. L’Evangile est une nourriture qui restaure et vivifie. L’Eglise est la communauté qui partage cette nourriture. Face au déclin des courbes statistiques les croyants sont appelés à témoigner pour que l’Eglise grandisse et croisse dans l’amour de Dieu.

Documents pour l’évangélisation

Oser parler de Dieu et de Jésus-Christ, c’est une immense liberté ! Peu de nos contemporains se l’autorisent. De quoi ont-ils peur ? Auraient-ils peur de rêver, d’espérer ou de croire ? Auraient-ils peur de choquer ou d’interloquer ? La peur est mauvaise conseillière, alors osons la liberté.