Le Temple de Serrières

serrières_gravure

Serrières_7Le temple de Serrières se trouve dans le quartier ouvrier de Neuchâtel où coule la Serrière, rivière chargée d’histoire liée au développement de la ville. Une petite cour intérieure ombragée par un grand arbre est formée par sa charmante cure. Derrière l’église, le moulin de la Voûte complète ce site patrimonial important. En effet, c’est le plus vieux temple de la ville bâti sur des vestiges d’une implantation romaine.  Le temple est inséré dans la rangée des maisons de l’ancienne agglomération, placé sur un rocher dominant la gorge et se distingue par son seul clocher depuis le nord. Du sud-ouest, on peut admirer d’un coup d’œil les deux façades dégagées et le cadre général de l’édifice, sa belle cure au couchant.

serrieres_1À l’emplacement du temple Saint-Jean de Serrières se dressaient déjà des monuments romains, qui se trouvaient dans une petite agglomération antique dont les termes sont encore visibles entre le bas de Guillaume-Farel et le début de la cité Suchard. Au VIIe siècle est construit un mausolée privé mérovingien dont il reste quelques tombes qui se trouvent dans l’actuelle crypte. A la même période, le mausolée a été transformé en église par l’adjonction d’un chœur carré à l’Est. Cette église mérovingienne fait de l’église de Serrières le plus ancien lieu de culte chrétien en activité de la ville. Après avoir été agrandie au IXe siècle, l’église est entièrement reconstruite au XIIe siècle en style roman.

serrières_5De cette époque datent le clocher, la façade nord et d’imposants fonts baptismaux inaccessibles aujourd’hui. Guillaume Farel y aurait prêché la foi protestante en 1530. Jusqu’à la construction du Temple du Bas en 1696, l’église St-Jean de Serrières et la Collégiale sont les seules églises paroissiales de la ville de Neuchâtel. Le temple de Serrières est d’ailleurs considérablement agrandi en 1666 par l’architecte Jonas Favre. Cet architecte a démoli l’abside et la façade sud de la nef, ce qui a permis de doubler la largeur de l’édifice et de créer la structure rectangulaire du temple actuel. A la fin du XIXe siècle, de nombreux aménagements intérieurs sont entrepris: agrandissement de la galerie, construction d’un nouvel escalier et… l’installation du gaz.

serrières_6L’intérieur du temple a été complètement modifié en 1946, mais conserve son ancien berceau de bois et une galerie bordée de balustres tournés. Une niche plate est ornée d’un bas-relief de Paulo Roethlisberger figurant le Bon Berger. La famille Russ-Suchard a offert des vitraux peints en 1891 et un autre de Clement Heaton en 1903. L’intérieur conserve quelques plafonds à poutres apparentes, un manteau de cheminée orné d’une frise de consoles à la cuisine, et une cheminée de pierre jaune décorées de cannelures.

La cure adossée à l’église est d’origine, mais a été de multiples fois restaurée au cours des siècles. Le temple de Serrières est propriété de la commune de Neuchâtel qui se charge d’en assumer l’entretien et la réparation et le tient à disposition de l’Église en vertu du concordat entre l’État de Neuchâtel et l’EREN.

Source principale: Jean Courvoisier, L’église et la cure de Serrières, Neuchâtel, éd. Jean-Rodolphe Laederach, 1966.