Temple de Bôle

Appartenant à la paroisse de Pontareuse, les habitants de Bôle ne reçurent l’autorisation d’édifier un temple qu’en 1611, mais la plus ancienne mention de travaux ne remonte qu’à 1639. Durant les années 1779-80, le temple connut une complète restauration sous la conduite de l’architecte Louis Reymond, avec notamment l’élévation des murs, du toit et de la tour. Après divers travaux d’entretien, il fut à nouveau restauré sous la direction d’Henri Chable en 1889-90.

De dimensions modestes, le temple suit un plan peu ordinaire: le rez-de-chaussée est occupé par des salles de classe jusqu’à la fin du XIXe siècle, alors que le lieu de culte proprement dit se situe au premier étage. Il se compose d’une nef agrandie d’une annexe à l’est. Seul le clocher permet de distinguer le temple des maisons voisines.
A l’intérieur, la pièce la plus marquante est le monument funéraire de la baronne Frédérique d’Uxküll, femme de lord David Wemyss, morte en 1777.

Ouvert/fermé: ouvert
Heures d’ouverture: en permanence