Lettre pour ce 6e dimanche de Pâques

Chers amis de la paroisse de la Côte,

J’espère que cette semaine de la 2e phase de déconfinement s’est bien passé pour vous.

Penser à notre lien par le bulletin trimestriel “Tandem”

Pour notre paroisse, cette semaine a correspondu à la finalisation rédactionnelle du prochain numéro de “Tandem” que vous aurez dans vos boîtes aux lettres environ dans un mois. C’est un peu étrange de nous projeter déjà dans la période estivale, mais nous voulons aller de l’avant, quitte à ajuster la vitesse et le trajectoire de nos pas. A propos, un grand merci à toutes personnes qui contribuent à Tandem, un des outils essentiels de notre lien paroissial : Ann, Jacqueline (qui remplace Pierre-Alain), Paul, Laurent et son équipe, et toutes celles et ceux qui se reconnaîtront.

La méditation sur l’épître de Jacques continue

Peut-être l’avez-vous déjà remarqué. Yvena nous a livré sa troisième méditation sur l’épître de Jacques : “Dieu : origine de la tentation ou origine de toutes les bénédictions ?” (Jc 1,13-18). Vous le trouverez SUR CE LIEN.

Entretiens pastoraux autorisés

Je me permets de vous rappeler que l’EREN autorise désormais les entretiens pastoraux. Ce doit être uniquement sur demande, avec les mesures sanitaires habituelles. Yvena et moi-même (voir les coordonnées) aurons le plaisir de vous revoir ; n’hésitez pas à nous faire signe.

Culte de ce 6e dimanche de Pâques (RTS Deux / Espace 2)

Nous nous donnons rendez-vous à 10 heures pour le culte qui sera transmis sur la télévision RTS Deux et sur la radio Espace 2 depuis le temple de Savigny. Le pasteur Benjamin Corbaz officiera sur le thème de « Au coeur d’un monde nouveau : prendre soin”, en suivant le geste de Jésus auprès du paralytique à Bethsaïda (Jean 5,1-18).

Communion à domicile

Vous trouverez en pièce jointe “comme d’habitude” un texte pour la communion à domicile, que nous pouvons vivre ensemble à la fin du culte radiodiffusé. Vous trouverez le texte ci-dessous (Pour rappel, les mots qui y figurent ne sont qu’une proposition, délibérément allégée çà et là ; vous en trouverez peut-être d’autres qui vous parlent plus. Vous pouvez aussi télécharger le document en format PDF en CLIQUANT ICI.)


(Après avoir préparé un morceau de pain et un verre de vin ou quelque chose de semblable, nous disons :)

Le Seigneur ressuscité nous rassemble pour la fête, et il y vient avec nous. Que la joie de sa présence nous fasse vivre et nous donne d’être peuple de Dieu en communion, au-delà des murs de nos maisons.

Vraiment, il est juste et il est bon de te glorifier, Seigneur, en tout temps, mais plus encore en ces jours où le Christ, notre Pâque, a été immolé. Quand il livre son corps sur la croix, c’est pour que nous tous, nous soyons remis debout ; il nous délivre des puissances de mort qui nous paralysent, il nous offre la guérison de nos âmes. C’est pourquoi le peuple des baptisés, rayonnant de la joie pascale, exulte par toute la terre, tandis que les anges dans le ciel chantent sans fin l’hymne de ta gloire : Saint est le Seigneur !    (Chant de louange si l’envie en vient)

Le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et après avoir rendu grâce, il le rompit et le donna à ses disciples en disant : « Prenez et mangez, ceci est mon corps donné pour vous. »

De même, après le repas, il prit la coupe, et après avoir rendu grâce, il la donna à ses disciples en disant : « Buvez en tous, ceci est mon sang, le sang de l’alliance nouvelle et éternelle, répandu pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela en mémoire de moi. »

Dieu très bon, nous nous souvenons de la vie, de la mort et de la résurrection de Jésus de Nazareth. Il a marché à nos côtés, il a guéri les malades et rendu la vue aux aveugles, il nous a délivrés de la mort et promis l’Esprit Saint. Il transfigure nos vies et guide nos pas vers ton Royaume.

Voici le pain et le vin. Que ton Esprit, souffle vivant, nous donne maintenant communion au corps et au sang de ton Fils, Jésus-Christ.

C’est lui qui nous a appris à prier  : « Notre Père, qui es aux cieux… »

Le pain que nous rompons (rompre le pain) est la communion au corps de notre Seigneur Jésus-Christ.

La coupe de bénédiction pour laquelle nous rendons grâce (élever la coupe) est la communion au sang de notre Seigneur Jésus-Christ.

(Si vous êtes seule-e à la maison, vous pourrez aussi dire :)

Voici le pain, communion au corps de notre Seigneur Jésus-Christ.

Voici la coupe, communion au sang de notre Seigneur Jésus-Christ.

(Communion)

Sois béni, Dieu notre Père, pour la grâce de la présence de ton Fils dans cette communion qui nous délie de ce qui nous entrave. Que sa présence en nous nous apprenne à marcher avec lui, en témoins de sa résurrection qui nous relève. Amen.


Bon dimanche !

Le 16 mai 2020, Hyonou Paik

Je partage:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *