Comment fêter la Pâque, Pessah, dans le contexte de la pandémie ? – notes de méditation pour le dimanche des Rameaux

Le prédicateur laïque de notre paroisse, Daniel Roux, vient partager avec nous les mots que lui a inspirés l’émission sur le judaïsme de la télévision France 2 de ce matin. Que ses notes vous donnent à penser, à méditer…


Va, mon peuple, entre dans tes appartements

et ferme tes portes derrière toi !

Cache-toi pour un petit moment,

jusqu’à ce que la colère soit passée. (Esaïe 26,20)

La première chose à préserver avant toute chose, c’est la vie. Le confinement n’est pas à subir mais à choisir. Moïse disait au peuple : « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur » (Deutéronome 30,15).

Ce choix, responsable, engage toute la communauté. Un homme se met à creuser un trou dans le fond de la barque. Son voisin le remet à l’ordre. Il rétorque : « Mais c’est ma place, je l’ai payée, je fais ce que je veux ! ». Ma place, mon choix, engage toute la communauté. Ce choix, je le fais avec l’espérance qui vient décontaminer l’angoisse. Pâque, espérance de la libération. Libération du virus, de nos peurs, de nos enfermements.

« Jamais les crépuscules ne vaincront les aurores

Étonnons-nous des soirs mais vivons les matins » (Apollinaire)

Nous avons à réévaluer, redonner de la valeur, au temps, à l’espace (nos lieux de vie), aux personnes (dont nous-mêmes), aux relations. Ainsi cette semaine Sainte aura une valeur particulière, unique dans tout notre temps, avec des rites adaptés aux circonstances, aux règles édictées, mais aussi réenchantés par ces conditions exceptionnelles.

« N’ayez pas peur ! » Nous avons à intégrer notre propre vulnérabilité, qui nous constitue depuis notre naissance, et celle de chacun.  Nous pouvons dès maintenant rêver de notre libération pascale en repensant à redonner un caractère sacré à chaque sortie, à chaque rencontre, à chaque pain rompu, à chaque gorgée bue.

Réinventons Pâques ! Ni la colombe, ni le chardonneret, ni les premières fleurs du cerisier ne me disent le contraire !

Le 5 avril 2020, Daniel Roux

Je partage:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *